Les Couches Jetables

Toxicité et écologie :

Irritation :

Trybutil étain (pesticide), polyacrylate pour l'absorption (perturbateur endocrinien), Dioxines pour le blanchiment (cancérigènes),... Les couches jetables contiennent une cinquantaine (sic !) de composés toxiques et/ou cancérigènes, potentiellement dangeureux pour un enfant qui les porte les trois premières années de sa vie, 365 jours sur 365.

Parfums, produits de synthèse, décomposition de l'urine en ammoniac, présence de bactéries, hésitation pour changer plus souvent l'enfant vu le prix de revient de la couche jetable... Autant de facteurs qui accentuent l'érythème fessier lorsqu'on met des couches jetables (macérations qui se transforment en plaies douloureuses) .

À tel point qu'un grand nombre de médecins conseille le passage aux couches lavables en cas d'érythème fessier persistant.

Il est même recommandé de ne pas stocker les couches des bébés dans leur chambre, et de ne jamais les laisser jouer avec... Rassurant pour un produit qu'ils portent sur eux en permanence, non ?

 

Sur les testicules des bébés garçons :
Les couches jetables ne permettent ni la circulation d'air ni le refroidissement physiologique des testicules, ce qui entraînerait dans certains cas un développement anormal et serait une des causes de l'hypofertilité occidentale croissante.

 

Le côté "plus au sec" :

Selon les publicités des couches jetables, les bébés sont plus "au sec" d'année en année. Malheureusement, il faut savoir que c'est l'effet du polyacrylate de sodium présent sous forme de gel. Ce produit, qui sert aussi dans la confection de la neige artificielle et l'isolation des câbles électriques est interdit dans les tampons hygiéniques depuis 25 ans !

 

Dépense :

À raison de 6000 changes en moyenne par enfant, l'achat cumulé de couches jetables revient entre 2000 et 2500EUR, Comparez avec le prix des couches lavables (un lot étant utilisable pour plusieurs enfants) !

 

Écologie :

 

Quantité de déchets : Une tonne par enfant en couches jetables, contre 150 kilos pour les couches lavables.

Dégradation : Une couche jetable met entre 200 à 500 ans pour se dégrader. Une couche lavable en coton biologique se dégrade en 6 mois.

Matière première : 650kg de matières premières (issues du pétrole) par enfant pour les couches jetables contre 190kg de matières premières végétales issues de l'agriculture biologique pour les couches lavables.

Eau : 120m3 d'eau pour la fabrication de couches jetables par enfant contre moins de 2m3 pour la fabrication de 20 couches lavables et 80m3 d'eau pour les lavages en machine.

Déforestation et pollution chimique : Pour fabriquer des couches jetables, des millions d'arbres sont abattus chaque année (cellulose), et les déchets rejetés sont remplis de produits chimiques.

Aucun engrais ou produit chimique n'est utilisé pour la fabrication de couches lavables biologiques. Le coton biologique est cultivé dans le respect de l'environnement et en politique de développement durable.



 

Bien sûr, les indistriels assurent que tous ces arguments ne sont que calomnies et qu'aucune étude sérieuse n'a été réalisé sur le sujet. Les couches jetables, tout comme les OGM, les additifs alimentaires ou le Téflon n'auraient aucun impact sur les perturbations endocriniennes (hypofertilité des hommes occidentaux croissante) ou sur la pollution chimique... 

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.