Couche lavable évolutive

Réapprovisionnement en cours

  • Économique, écologique, saine pour le bébé.
  • Coton biologique certifié GOTS, autres matières premières certifiées OEKOTEX (aucune substance nocive pour la peau).
  • Intégralement fabriquées en France par des couturières qui les confectionnent manuellement et à petite échelle.
  • Livré avec son insert à pressions

 

Elle s'utilise de la naissance à la propreté soit de 3,5kg à 17kg, grâce à son système de pression et de pliage très simple (voir notre vidéo dans l'onglet "utlisation").

Elle est en éponge de coton biologique certifié par GOTS. L'éponge de coton est d'une douceur exceptionnelle, adaptée aux peaux sensibles et qui reste douce au fil des lavages.

Les autres matières premières (fils, boutons pressions, biais, élastiques et étiquettes) sont certifiées OEKO TEX, c'est à dire sans substance nocive pour la peau.

 

Un système intelligent de protection en tissu permet qu'aucun bouton pression ne soit en contact avec la peau de l'enfant, ce qui évite les frottements et les rougeurs notamment pour le nouveau-né qui a une peau très sensible.

 

La couche est vendue avec un insert indépendant (à positionner avec un bouton pression) pour faciliter le séchage. L'insert est particulièrement doux car l'épaisseur extérieure est en velours de coton biologique.

 

Grâce à la couleur orange des surjets, ces couches sont mixtes et peuvent être ré-utilisées pour plusieurs enfants de sexe différent.

Chaque commande de produits lavables est accompagnée d'un feuillet de recommandations pour l'emploi et l'entretien.

.


La couche lavable est plus économique, plus écologique et plus pratique que la couche jetable. Elle est adaptée au développement du bébé et préservera mieux sa santé.

Notre article complet sur les dangers des couches jetables ICI.

 

La santé du bébé :

 

L'hygiène :

Les couches lavables sont faites en tissu 100% biologique (coton) sans additifs chimiques.

Les couches ne sont pas sales, puisqu'il faut rappeler que les selles sont retenues dans un voile de protection entièrement dégradable qui ira à la poubelle ou au compost.

 

Irritation, ou érythème fessier du nourisson :

Un grand nombre de médecins conseille le passage aux couches lavables en cas d'érythème fessier persistant.

Si l'érythème ne disparaît pas même avec les couches lavables, il faudra protéger la peau de l’humidité avec du liniment (notre recette ici) et/ou du talc.

 

Sur les testicules des bébés garcons :
Les culottes de protection lavables, bien qu'étanches, assure une circulation de l'air permanente, ce qui empêche toute macération exagérée et toute montée en température (néfaste pour le développement testiculaire du petit garçon).

 

Le côté "plus au sec" :

Les voiles de protection hydrophobes permettent le passage, par capillarité, de l'urine vers la couche.

Quoiqu'il en soit, malgré ce qu'on peut imaginer, les bébés ne craignent pas la sensation d'être mouillés. Cela les aide même à comprendre la différence entre faire pipi et se retenir durant l'appretissage de la propreté, les enfants en couches lavables sont donc propres plus tôt que ceux en couches jetables.

 

Développement des hanches :

La forme anatomique des couches lavables favorise la position naturelle d'écartement des jambes et assure au bébé un bon développement des hanches.

 

L'économie :

 

À raison de 6000 changes par enfant de sa naissance à ses trois ans, l'économie réalisée est de plus de 1500EUR par enfant.

Etant donné qu'un ensemble de couches lavables de fabrication française bien entretenu peut être utilisé pour trois enfants, cela représente jusqu'à 4500€ d'économies !

 

L'écologie :

 

Quantité de déchets : Une tonne par enfant en couches jetables, contre 150 kilos pour les couches lavables.

Dégradation : Une couche jetable met entre 200 à 500 ans pour se dégrader. Une couche lavable en coton biologique se dégrade en 6 mois.

Matière première : 650kg de matières premières (issues du pétrole) par enfant pour les couches jetables contre 190kg de matières premières végétales issues de l'agriculture biologique pour les couches lavables.

Eau : 120m3 d'eau pour la fabrication de couches jetables par enfant contre 80m3 d'eau pour les lavages en machine des couches lavables.

Déforestation et pollution chimique : Pour fabriquer des couches jetables, des millions d'arbres sont abattus chaque année (cellulose), et les déchets rejetés sont remplis de produits chimiques.

Aucun engrais ou produit chimique n'est utilisé pour la fabrication de couches lavables biologiques. Le coton biologique est cultivé dans le respect de l'environnement.

 

 

Pratique :

 

Après s'être habitué la première semaine aux principes de la couche lavable, le change devient aussi automatique, rapide et facile qu'avec les couches jetables (Voir la vidéo de démonstration dans l'onglet "Utilisation". )

Pour les parents qui travaillent, les couches lavables peuvent être préparées en pile pour être utilisées aussi simplement que des couches jetables par la personne qui garde l'enfant.


 



 

La couche : Elle se met comme une couche jetable, et se ferme par boutons pressions solides.

 

Elle est utilisée avec un "voile de protection" vendu en rouleaux pour préserver les fesses de l'urine et pour receuillir les selles du bébé afin de ne pas salir la couche.

Pour l'imperméabilité, elle se recouvre d'une culotte de protection qui permet de garder les habits ou les draps secs.

 

On y rajoute éventuellement un insert supplémentaire pour augmenter l'absorption pendant les nuits et les siestes (pour les gros(ses) mouilleurs(ses).).

 

Elle se lave jusqu'à 60'C en machine et peut passer au sèche-linge.