Étude française sur le maïs OGM et le RoundUp®.

L'étude la plus longue et la plus complète sur la toxicité des OGM et du RondUp. 

OGM = Cancer et mort. Une exagération ? 

 

 Cette étude, réalisée dans le plus grand secret, évalue les conséquences d'un OGM (maïs transgénique NK 603 tolérant au Roundup) et du pesticide le plus utilisé sur la planète (Le Roundup lui-même).

200 rats ont été portés en observation dans des conditions environnementales courantes : à partir de 11% d'OGM dans l'alimentation et 0,1ppm (partie par milliard) de Roundup dans l'eau pendant deux ans (jusqu'alors, les études n'avaient duré que 90 jours).


Les résultats sont affolants : Chez la femelle, tumeurs mammaires, perturbations hypophysaires et rénales largement supérieures au groupe témoin. Chez le mâle, pathologies lourdes des reins et du foie.

Peut-on en conclure pour autant que ces pathologies se développeraient de façon identique chez l'humain ? Pas forcément systématiquement, mais la moindre preuve de toxicité devrait remettre en cause l'autorisation de ces substances ou aliments. Et peut être devrions-nous chercher dans nos alimentations et modes de vie les causes des taux exponentiels de cancers, notamment du sein chez la femme.

Le « Roundup Express » est un pesticide vendu pour les jardiniers amateurs, c'est un « désherbant systémique, non sélectif, qui élimine rapidement jusqu'à la racine tous végétaux traités, et qui permet de replanter rapidement. » (selon son fabriquant).

Pourquoi la publication des résultats de cette expérience, largement diffusée en septembre 2012, n'ont pas entraîné le retrait immédiat des autorisations de mises sur le marché de (au moins) ces deux produits ?

Deux OGM (Maïs MON810 et Pomme de terre Amflora) sont autorisés à la culture dans certains pays européens, et plus d'une quarantaine, dont le NK603, ont obtenu une autorisation pour les alimentations animale et humaine. 

La culture des OGM est interdite en France, mais ils peuvent se retrouver dans nos assiettes par les produits importés sans aucune interdiction, aucune limite, ni aucune obligation d’étiquetage (!!!).

Les études précédemment menées auraient du être publiées publiquement et être soumises à des contre-expertises indépendantes ! Les fabricants et industriels ont le droit de faire des études privées (non dévoilées), sur un temps limité (3 mois), sans contre-expertises et financées par leurs propres moyens. Études lourdement remises en cause pour conflits d'intérêts mais qui leur permettent tout de même d'obtenir les autorisations de mises sur le marché ! Incroyable, mais vrai.

Per Bergman de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) a rejeté ce 4 octobre 2012 cette étude la jugeant « insuffisante et inadéquate ». Pourquoi alors ne pas recommencer ces études avec les moyens européens ? À noter que « l'EFSA considère qu'il n'est pas nécessaire qu'elle réexamine l'évaluation précédente réalisée sur la sécurité du maïs NK603 ».

Après celle du Téflon®, de l'Aspartame (E951), du Bisphénol A en contact alimentaire, voici l'innocuité confirmée des OGM et du Roundup...

 

 

*Photos : Rats cobayes consommant l’OGM seul (J), l’OGM et le Roundup (K) ou le Roundup seul (L)

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.
7 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.